arrêt de travail

pourrais gagner vs Marina Abramović à The Artist is Present / compte les grains de riz un par un mes matins en voie d’extinction faut-il hiberner / dissocie complètement le divan m’habite les effets secondaires oublie de respirer tombe dans un coma maléfique

commandité·e par Zoloft

pensées envahissantes pénètrent mes trous comme des rayons UV / m’arrive de pleurer quand mes stylos ne coulent plus / mes désirs ressemblent à un champ de patates douces en Alberta / j’attends un tigre un morceau de béton à l’improviste sur ma tête / partir à la mer revenir à l’urgence

pourquoi pas

envie de me coucher la face dans les lames de rasoir / le chat à trois pattes n’est pas passé aujourd’hui il doit chasser son ombre / le frigidaire sans gluten se vide au rythme des insomnies passagères / c’est vendredi on regarde l’espace-temps ironique sortir par la fenêtre / mes pilules goûtent les suicides à la fraise suis-je une personne normale

savoir écrire Eve Kosofsky Sedgwick sans se tromper

il était une fois un coming out à l’intérieur d’un coming out à l’intérieur d’un / fatigué·e d’expliquer que je ne suis pas un homme ni un gars ni un dude ni ton bon chum de brosse ni ton ami·e trans ni ton token ni ton G.I. Joe ni ton fantasme sexuel / ne suis pas en dépression même si je dors 16 heures par jour devant France Culture avec de la liqueur diète ok / ma fiancée pan révolutionnaire a collé des étoiles au plafond de mon genre / je relis mon horoscope pour le simple plaisir d’exister ne plus avoir à recommencer le casse-tête de l’école