25 août 2015

Les circonstances des astres ralentissent le vol des bernaches. Elles se posent sur l’herbe dans l’attente d’une célébration lumineuse. Le vent endort les maisons de papier. Pourquoi les roses meurent d’envie? Cette lamentation détourne les yeux de l’essence des roches. L’espérance naît du désordre de la saleté.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s